loading

19/09/2017

Flash boursier

En savoir plus

Flash boursier

19/09/2017

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging markets
Dernier0.961.159'028.053'515.5512'518.815'213.917'215.472'500.236'448.4719'909.501'102.16
Trend
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD-5.89%6.99%9.83%6.84%9.04%7.23%1.02%11.68%19.79%4.16%27.82%

 

En résumé :

1° Excellente santé économique en Europe
2° Réunion de la Fed ce soir

 

En pleine confiance !

Depuis le début du mois de septembre nous évoluons sur une tendance positive, qui devrait se maintenir. L’actualité sera toutefois intense cette semaine. Nous sommes dans la dernière ligne droite avant les élections législatives allemandes qui auront lieu dimanche. Aucune surprise n’est cependant attendue. Mme Merkel, qui représente la droite (CDU/CSU), sera vraisemblablement réélue et l’Allemagne évoluera dans la continuité.

Les différents acteurs du marché ont les yeux tournés vers les Etats-Unis, où la Réserve fédérale (Fed) tiendra sa réunion dès ce soir. Aucun changement sur les taux n’est attendu ce mois-ci, le marché sera cependant à l’affût de toute indication portant sur une éventuelle hausse de taux pour la réunion de décembre. Il est par contre attendu que la présidente de la Fed, Mme Yellen, prenne position sur une réduction de la taille du bilan de la Fed, en laissant échoir par exemple les obligations du trésor qu’elle détient, et ce sans en réinvestir le produit. Toutefois, cette opération, qui est assimilable à une politique monétaire restrictive, pourrait être repoussée en raison des ouragans et leur potentielle conséquence sur l’économie américaine. Cette réunion devrait donc déboucher sur un statu quo, d’autant plus que le remaniement du directoire de la Fed, prévu en début 2018, n’est pas propice au changement.

Le dollar américain, dont l’évolution dépend notamment des attentes sur les taux courts, semble être positionné sur un support technique et pourrait reprendre des couleurs d’ici la fin de l’année.

En Europe, les chiffres économiques reflètent une excellente santé de l’économie et inscrivent la meilleure croissance des dix dernières années. L’inflation au sein de la zone euro reste toutefois très faible à 1.5%. Il est intéressant de noter que la vigueur de l’Euro contrecarre l’objectif de stimulation de la BCE. Celle-ci a d’ailleurs repoussé la réduction d’achats d’actifs, et cette hausse de l’euro donne un peu de fil à retordre à son directeur Mario Draghi. Tant que l’inflation reste faible (et un euro fort y contribue également) une position accommodante reste cependant de mise.

Il est important de noter que pour la première fois depuis quelques années, les différentes économies du monde affichent une croissance synchronisée qui est attendue aux alentours de 3.5% pour la fin 2017. Il n’y a donc pas de gros nuages à l’horizon, ce qui devrait rester porteur pour les actifs à risque.

Richemont (ISIN : CH0210483332, prix : CHF 88.05)

Le groupe publie son chiffre d’affaires sur les cinq premiers mois de son exercice décalé clos à fin août. Les résultats sont supérieurs aux attentes. Les ventes s’inscrivent en hausse de 12% à taux de change constant contre 10% attendu.

C’est surtout dans la zone Asie que la progression des ventes est la plus forte. Ceci s’explique, entre autres, par le fait que dans la première moitié de 2016 Richemont avait initié, à titre exceptionnel, un rachat à grande envergure de stocks sur Hong-Kong suite à un ralentissement marqué de la demande. Cette mesure visait à désengorger les circuits de distribution et à encourager l’achat des nouvelles collections.

Le groupe affiche une grande solidité financière avec plus d’EUR 5.5 mrds de trésorerie nette et a fortement développé son propre réseau de distribution (55% des ventes). Ce qui le rend moins dépendant de tiers.

La valorisation du titre est relativement élevée à plus de 25 fois les bénéfices. Techniquement, le cours s’approche d’une importante résistance dans la zone des CHF 93-95.-. Ce niveau sera difficile de franchir à court terme.

Pas d’intérêt à ce stade.

Apple (ISIN : US0378331005, prix : USD 158.67)

Le groupe a dévoilé, dix ans après le premier iPhone, trois nouvelles versions de son smartphone vedette, dont le tout nouveau modèle iPhone X. Disponible en précommande le 27 octobre pour un lancement prévu le 3 novembre, il affiche un premier prix d’USD 999.-.

Les annonces étaient globalement conformes aux attentes. Toutefois les investisseurs redoutent que le calendrier tardif de ce modèle, disponible seulement en novembre, n’affecte les ventes du groupe, pendant le trimestre crucial des fêtes de fin d’année, en décalant les commandes sur le trimestre suivant. Il faudra attendre début janvier pour avoir, avec la publication des trimestriels, les premiers résultats chiffrés des ventes du nouvel iPhone.

Apple va également lancer en septembre une nouvelle version de l’iPhone 8 et 8 Plus aux prix de 699 et 799 dollars respectivement. Les utilisateurs pourraient toutefois être tentés d’attendre la sortie du X car l’iPhone 8 et 8 Plus ne diffèrent pas énormément des modèles précédents.

Le titre affiche une hausse de plus de 35% depuis le début de l’année et a bien progressé dans l’attente du lancement de cet «iPhone anniversaire».

A ces niveaux nous prendrions une partie des bénéfices en attendant d’avoir plus de précisions sur le succès commercial de l’iPhone X.

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.